Accueil > Le site > De Paris à Brest à vélo

De Paris à Brest à vélo

samedi 17 septembre 2011, par Allaudien

C’est au coeur de la Provence et de l’adolescence que le rêve est né, c’est au moment adéquat que le rêve est devenu projet, puis réalité.

Il est aisé lorsque l’on est au coeur de la Provence de découvrir les plaisirs de la bicyclette, les routes sont agréables et variées, les paysages laissent des souvenirs, les rêves peuvent alors prendre racine.

JPEG - 38.2 ko
Paris brest Paris 2011
Au contrôle de Fougère, il pleut, mais pas dans mon rêve

J’avais une bonne vingtaine d’années, lorsque au détour de rencontres dans le peloton bleu et noir des cyclos de Marseille, j’entendis parler de Paris Brest Paris.
A cet age là, on ne comprends pas tout, je n’avais retenu que quelques chiffres, 1.200 km de distance, un temps limite de 90 heures, un peloton international avec une bagarre entre bretons et américains pour savoir quelle nation arriverait la première, c’est à dire en moins de 45 heures. Et ce n’est pas une compétition, mais du cyclotourisme

Et dans ce fameux peloton bleu et noir et qui était celui de mon club, il y avait une cyclote qui avait participé avec succès à cette légende et ce en moins de 60 heures. Il n’en fallait pas plus pour que mon rêve prenne naissance avec l’envie de continuer à faire du vélo pour arriver un jour à décrocher cette étoile.

C’est ici à Marseille que le rêve est né, c’est ici même qu’il a mentalement pris force cet été 2011. Les quatre brevets de qualification étaient alors dans la poche et l’inscription validée auprès de l’organisation. Le physique allait bien, mais la tête avait besoin d’être testée, voire renforcée. Le mental devait être à la hauteur de l’évènement et de mes envies.

Ne pas être déçu

La liberté étant le moteur de ma motivation, j’avais décidé de faire ma randonnée favorite en Provence mais de nuit, histoire de me préparer mentalement avec quelques chose de difficile, mais qui serait rendu facile parce que déroulé en Provence. Je partais donc de Marseille une soirée de juillet, pour filer vers Apt via la combe de Lourmarin, et le col du pointu.
Après Apt, j’empruntais la route qui par le col de Montfuron file vers Manosque pour rentrer sur Marseille via Vinon, Ginnaservis et Trets au petit matin.

Au total près de 230 km de Provence avec des bosses dont le profil se rapprochait sans doute de celui qui allait être sous mes roues fin Aout.

Pour renforcer d’avantage mes convictions sur mes possibilités face à un tel monument cycliste, je décidais dans la même semaine de gravir le col de l’Espigoulier par toutes les routes qui montent à son sommet. Qu’il y ait du vent ou pas, que ce soit en début de sortie ou en fin, le col était gravit. Je me souviens de quelques anciens moments de galères passées sur ces routes 20 ans plus tot, lorsque le vélo ne veut pas monter et que l’on espère la fin du col au prochain virage. Cette semaine ci, après une préparation dont je ne voulais juger la qualité, je montais facilement. Ce n’était pas grâce au vent, c’était grâce à la forme et aux sorties hivernales et nocturnes d’il y a quelques mois qui payent en été, même sous le soleil de Provence.

La semaine de vélo en Provence a été riche avec près de 700 km parcourus en cinq sorties. Dans un mois et demi, ce sera presque le double de kilomètres et en une seule fois, allez j’y crois !

Le 22 aout avec 5.200 autres cyclos, j’ai donc pris la route à vélo vers Brest avec des noms de ville et de villages totalement inconnus, des orages qui persistent à suivre les cyclos, du brouillard si épais que la route aller semble différente de la route retour. Et les jours à vélo se sont suivis, entrecoupés de nuits.
A force d’y croire, à force d’en vouloir, le vélo a avancé plus vite que je ne l’espérais et la ligne d’arrivée a été franchie dans une explosion de joie intérieure dont l’écho raisonne encore dans ma tête quelques semaines après.

Cette aventure, cette page d’histoire intérieure a fait l’objet d’un récit publié sur le web, retrouvez le pour suivre l’aventure au fil des jours, des doutes, comme si vous y étiez :

La présentation et le récit Paris Brest Paris du rêve au projet

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.