Coeur de Provence > Marcel Pagnol > La fille du Puisatier à Montréal

La fille du Puisatier à Montréal

vendredi 14 décembre 2012, par Allaudien

C’est au rayon des romans étrangers aux cotés de Peter Mayle et The Marseille Caper que figure notre natif d’Aubagne. C’est aussi surprenant que d’imaginer le Saint Laurent avec un méandre au pied au Garlaban.


Marcel Pagnol, on le sait est universel, le québecois, on le sait aussi est un cousin français.
Pourtant la vie au Québec, n’est pas la vie en France et encore moins au sud d’Avignon du coté de Marseille.

Les esprits sont différents, le cartésien français n’est pas trop à sa place dans un environnement anglo saxon.
Au pied du Garlaban, on parle français avec un parlé marseillais mélangé de provençal, alors qu’au Québec, on parle français avec un accent québécois et une alternance de phrases en français et en anglais.

Seul le bleu du ciel et la luminosité de ces deux pays est comparable.

Et pourtant c’est bien du Pagnol qui se trouve là au rayon des romans étranger, et du Pagnol récent, celui qui a été réédité à la suite de la mise en valeur par Daniel Auteuil de la Fille du Puisatier.

Le livre reprend sur sa couverture l’affiche du film, c’est à en oublier les prestations du film initial avec Raimu et Fernandel.

JPEG - 145.2 ko
Livre de Pagnol
Livre de Pagnol vendu à Montréal
JPEG - 165.4 ko
La Fille du Puisatier
Le livre reprend l’affiche du film

Messages

  • Bonjour Allaudien,
    Normalement les romans sont classés par ordre alphabétique du nom de l’auteur. On retrouve donc Pagnol avoisinant Katherine Pancol ; ce qui m’a plus d’une fois causé la déception de voir réduire le choix que je croyais avoir au premier coup d’oeil.

    Notre cher Marcel, comme la Provence d’ailleurs, occupe une place de choix dans le coeur de beaucoup de Québécois. Pour les nordiques que nous sommes le chant des cigales, les pinèdes ensoleillées, le baouco des garrigues sont autant de merveilles lointaines qui, ajoutées aux grands talents de conteur et d’humaniste du cher homme ont un effet magique sur notre froid pays.

    Pour ma part, je me suis procuré "La fille du Puisatier" sur les quais de Sanary, il y a deux ans. Mon exemplaire de "La gloire de mon père" a été acheté dans un bazar sur le Vieux Port (de Montréal ;)) . On peut dire qu’il a du vécu puisqu’il est estampillé "Division 6ème et 5ème, Collège Stanislas". Il a donc traversé l’Atlantique dans quelque bagage d’un cousin ayant mis un peu plus de temps que nous pour se décider à rejoindre le nouveau monde. En fait, j’ai le bonheur d’avoir sous la main la plus grande partie des oeuvres de Pagnol. Y compris la trilogie sur DVD avec Raimu et cie.

    Et, début février, le Théatre du Rideau Vert affiche Marius et Fanny. Veuillez croire que nous y serons !
    Salutations chaleureuses malgré les -19° qu’il fait dehors.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.