Coeur de Provence > La Gloire de mon père > Les souvenirs d’enfance à l’aune d’une vie

Les souvenirs d’enfance à l’aune d’une vie

lundi 2 mai 2005, par Allaudien


Dans les deux premiers tomes des souvenirs d’enfance, Pagnol fait sa narration à la première personne et l’on a ainsi son point de vue.
De cette belle provence et de ses acteurs, nous avons une description précise et un regard porté, un ressenti de la part de l’auteur.

Si les décors sont magnifiques, ou magnifiés, les acteurs eux sont, certes aussi décrits sous le bel angle, mais avec tout de même une base réelle.
De ces acteurs principaux ainsi racontés, le père et la mère de Marcel Pagnol ont pour lui un rôle prépondérant.

Du coté de la mère

L’auteur accorde du bienfait dans la relation avec sa mère, et ce à double sens. Au fil du récit et des tomes, cette relation prends plus de place et Marcel est conscient de ce double échange qui "l’enrichit" davantage.

J’étais au comble de l’indignation, mais je constatai avec fierté que seule ma mère ne blasphémait pas mes chères collines : elle avait au contraire un petit air de mélancolie si tendre que j’allai lui baiser furtivement la main

Lorsqu’il ne peut donner à sa mère, il en ressent lui même du chagrin.

La pâleur muette de ma mère me serrait le coeur

Du coté du père

Dans les deux récits, Pagnol nous montre que l’éducation ne se fait pas de la même manière, selon qu’elle est donnée par un père ou une mère, et la venue au monde de la petite soeur Germaine nous apprends aussi que c’est également différent lorsque cela s’adresse à un garçon ou une fille. Si Marcel est réveillé par son père pour aller à la chasse, c’est du coté de la mère que l’on trouve l’adulte entourant la petite soeur Germaine.

Au delà des souvenirs

Ces souvenirs d’enfance ressurgissent dans les grandes phases de la vie.

La partie de l’enfance y est décrite et le regard de l’enfant posé sur ses parents est largement illustré.
Concernant la phase adulte, c’est plutôt la partie de description de Joseph et notamment dans ses actes et relations avec Marcel que l’on peut étudier plus avant.
Egalement, il est possible d’étudier Joseph dans ses relations avec Augustine, sa femme, ou bien l’Oncles Jules et au delà du cadre familial avec les autres acteurs des souvenirs d’enfance.

Il est cependant une dimension de la phase de la vie qui n’est point décrite ou abordée, c’est celle du troisième âge. La description du fameux grand-père qui aimait arpenter les colonnes du Pont du Gard ne permet pas de nous donner un aperçu de la relation d’un grand père et de son petit fils.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.