Accueil > Balades en Provence > Journée au pays de Pagnol

Journée au pays de Pagnol

samedi 28 février 2009, par Allaudien

Le temps souvent se joue des composants de la vie. Ce que l’on recherche avec obstination, on ne le trouve pas, et lorsque l’on arrête de chercher, on tombe dessus. On assemble alors le puzzle et la pièce manquante donne à l’ensemble d’une part sa beauté, d’autre part sa solidité.
C’est dans le Garlaban, massif cher à l’enfance, qu’il est facile de trouver le coeur de ses motivations, la pièce manquante du puzzle.

Esprit de liberté

Tout a commencé dans le joli cadre du pont de Millau, où est organisé depuis plus de trente ans, une énorme épreuve sportive.

Cela demande une préparation physique certaine, mais au delà une préparation mentale est nécessaire. L’épreuve fait moins peur lorsqu’on l’aborde avec une forte motivation, avec l’envie de se dépasser.

Courir est une chose qui avec le temps d’une part se maîtrise, d’autre part peut être poussée loin dans les limites. Le temps compté en année permet d’arriver un jour à passer le mur du mythique marathon. Au delà du mur, en poussant encore ses propres limites, jusqu’à un temps record, on fait d’une part tomber le mythe, d’autre part on découvre une certaine liberté.

JPEG - 28.2 ko
Millau
La ligne de départ

Ce n’est plus le marathon qui peut être couru, mais au delà de cette distance. Ainsi les entrainements prennent bien plus de plaisir, avec dans l’esprit : je passe partout, relativement doucement, mais partout.

Et le puzzle s’est ainsi vu combler d’une pièce lorsque le forum du site Marcel-pagnol.com une discussion avait comme sujet de faire un parcours dans le Garlaban pour permettre aux fans de pagnol de se retrouver une journée durant. Un parcours dans le Garlaban, pourquoi n’y avait-je pas penser plus tot.

La motivation nait

Voici pour ce forum, une première carte proposée pour une randonnée au pays de Pagnol et une seconde carte pour une journée au pays de Pagnol

A cette discussion, j’ajoutais ceci « Pour ma part, je serais entré coté Eoures, puits de Raimu, le Garlaban, le plan de l’Aigle, Baume Sourne, descente vers Allauch, chemin vers le Taoumé puis les Escaouprés, la grotte du berger, La bastide neuve, La Treille et sa fontaine.

Cela fait 17 à 18 kms de rêves en petite foulée.

Un joli rêve, un beau parcours

Les sources du Garlaban

Un beau parcours de motivation pour cette grande épreuve de l’Aveyron, alliant l’émotion des chemins de l’enfance et la beauté d’un soleil couchant sur les collines.
Le parcours au pays de Pagnol est vallonné à souhait, permettant de s’entrainer avec un grand plaisir dans des séances ou la difficulté est de mise. La lumière du couchant sur les roches est quelque peu identique à celle qu’il y a du coté de Millau, entouré d’un même calcaire, et donne ainsi au moral un coup de fouet pour poursuivre l’effort.

Le projet de Millau est ainsi bouclé, et la dernière pièce est venue s’ajuster à l’ensemble en libérant un petit clac ... de soulagement. Le physique est en bonne phase de préparation avec des limites dépassées à coup de 100 km hebdomadaire, le moral a trouvé une source de motivation fiable, justifiée, puissante.

C’est dans l’enfance que cette passion de la course a pris naissance, c’est vers les chemins de l’enfance que la motivation va puiser ses sources.
Puiser ses sources au pays de Pagnol n’est pas facile, direz vous, vous qui connaissez l’eau des collines. Bah surement, mais si on a été du pays, les sources, on les trouve plus facilement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.