Coeur de Provence > Balades en Provence > La Provence > Pagnol et la Provence

Pagnol et la Provence

jeudi 2 avril 2009, par Allaudien



Messages

  • On dit Pagnol universel tant ce qu’il a décrit avec saveur se retrouve dans d’autres contrées.
    On dit aussi de Pagnol qu’il est un ambassadeur de Provence
    Est il pour autant universel dans le temps
    Sur quels éléments s’appuyer pour penser Pagnol, dés que l’on parle de Provence ?

    Chacun a ses idées, quelles sont les votres ?

    • Bonjour

      C’est avec beaucoup de plaisir que je découvre ce site sur la Provence.

      Pagnol est l’un des emblèmes de la Provence parce qu’il est l’un de ceux qui l’ont magnifiée et l’ont fait le mieux connaître au même titre mais dans des registres différents, que Mistral ou Giono. Il représente une Provence authentique qui a, hélas, tendance à disparaître de nos jours ; il a su saisir la quintessence de cette région et de ses habitants et ses écrits seront peut-être tout ce qui en restera un jour.
      Son universalité vient de l’histoire terriblement humaine qu’est la Trilogie et c’est la raison pour laquelle il peut encore émouvoir aujourd’hui.

    • Trouvé sur les web ces quelques expressions délicieuses et dans une autre langue que celle de Molière :

      The most difficult secret for a man to keep is his own opinion of himself.

      The reason people find it so hard to be happy is that they always see the past better than it was, the present worse than it is, and the future less resolved than it will be.

      O segredo mais difícil de ser guardado por um homem é a opinião que tem de si mesmo

      Im Leben lernt der Mensch zuerst gehen und sprechen. Später lernt er dann, still zu sitzen und den Mund zu halten.

  • Avec la comédie française, mais auparavant le temps des amours, le temps des secrets, un certain nombre des oeuvres de Pagnol sont revisitées, dans le cadre d’adaptations ou de seconde version.
    D’autres projets passés ont permis, avec réussite, de créer une œuvre inédite et ce a partir de document originaux non encore publiés.

    Cette questions des désirs sur des projets à venir autour de Pagnol a été posée sur le forum marcel-pagnol.com.

    Qu’en pensez vous ?

    • Belle idée que celle vouloir trouver l’adéquation entre le trésor du grenier pagnol et les attentes des fans. C’est une étude de marché d’un point de vue économique, une machine à rêve d’un point de vue poétique.

      Je me souviens avoir rêvé ici avec Fernand Escaouprès de prendre le métro avec "du pagnol dans les oreilles". C’était totalement impensable de pouvoir écouter Pagnol et sa provence dans le tristounet métropolitain parisien.
      Quelques temps après, le grenier pagnol avait pu livrer son secret et après moult travaux de restauration, la bande son a pu être gravée en CD et d’un CD fièrement acheté, les mp3 avec l’accent et le ton de la belle provence de pagnol ont pu être convertis.
      Ce n’est bien sur pas dans le métro que ce genre de bijou s’écoute, c’est ailleurs, dans l’intimité silencieuses de ses propres pensées.

      Qu’en reste il ? Ce dont on rêve est indispensable, mais sitôt le rêve réalisé, son charme s’évanouit, rompu par un bien matériel qui n’est plus du rève (la voix de pagnol) mais un support technologique froid.

      Le grenier de Pagnol existe, laissons le tel qu’il est, tel que nous l’imaginons, tel que nous le rêvons.

      Inventons Pagnol, recréons des liens, retrouvons les routes, les chemins, les approches, mais ne dérangeons ni les êtres, ni l’intégrité des objets

    • Bonjour à tous,

      Ce qui serait bien, c’est que, au minimum, les acteurs aient l’accent provençal ; je veux dire d’origine et sans forcer. Je pense que cette denrée rare doit quand même se trouver puisque lorsqu’on a besoin d’un acteur de ce type, les producteurs et réalisateurs n’ont visiblement pas de mal pour en dénicher un. Lorsque j’entends un acteur prendre cet accent qu’il ne possède pas, ça me démoralise et je n’apprécie plus rien du spectacle ou du film proposé. Le ponpon dans le genre étant Jean Rochefort dans les films d’Yves Robert "La gloire de mon père" et "Le château de ma mère" et parce que c’est un acteur que j’aime bien, j’en ai été d’autant plus affligée. A moins d’avoir des comédiens de la stature de Pierre Fresnay en stock, restons simples et surtout authentiques comme l’était Marcel Pagnol. Exemple à suivre : dans "Le schpountz" où les acteurs sont représentatifs des personnages.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.