Coeur de Provence > Marcel Pagnol > Pagnol citations

Pagnol citations

jeudi 10 septembre 2009, par Allaudien

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Ces citations ont fait le tour du monde et restituent en quelques mots toute la beauté de la Provence et de ses personnages.


JPEG - 10.3 ko
Marcel Pagnol
Marcel Pagnol photo

Tout le monde savait que c’était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l’a fait.

C’est en venant vieux que vous êtes venu couillon ou c’est de naissance ?

C’est dans la marine qu’il y a le plus de cocus

L’honneur, c’est comme les allumettes : ça ne sert qu’une fois.

Depuis que nous avons la télévision à la maison, nous prenons nos repas tous du même côté de la table, comme dans la Cène de Léonard de Vinci.

Les choses ne se disent pas. La parole, c’est la petite vague au-dessus ; mais les profondeurs, ça ne se voit pas.

Les mots qui ont un son noble contiennent toujours de belles images.

Tu as vu des femmes qui aiment les pauvres ?

Quand on aime quelqu’un, c’est effrayant comme on pense peu aux autres...

Quand on fera danser les couillons, tu ne sera pas à l’orchestre.

L’ambition, c’est la richesse des pauvres.

Si l’on jugeait les choses sur les apparences, personne n’aurait jamais voulu manger un oursin.

Si les péchés faisaient souffrir quand on les fait, nous serions tous des saints.

Le rire a été donné aux hommes par Dieu pour les consoler d’être intelligents.

Le cinéma, cette lampe magique qui rallume les génies éteints, refait danser les danseuses mortes et rend à notre tendresse, le sourire des amis perdus.

"Servez-moi une bouteille de vin blanc s’il est frais.
S’il est frais ? Touchez-moi ça ! On dirait que ça vient des vignobles du pôle Nord !"

Si on ne peut plus tricher avec ses amis, ce n’est plus la peine de jouer aux cartes.

Un secret, ce n’est pas quelque chose qui ne se raconte pas. Mais c’est une chose qu’on se raconte à voix basse et séparément.

Si vous voulez aller sur la mer, sans aucun risque de chavirer, alors, n’achetez pas un bateau : achetez une île !

Il faut se méfier des ingénieurs, ça commence par la machine à coudre, ça finit par la bombe atomique.

Maudit soit l’oppresseur qui vient avec un fouet et qui nous méprise parce qu’il nous opprime !

Il se peut que tu aimes la marine française, mais la marine française te dit m. ..

Quand on doit diriger des enfants ou des hommes, il faut de temps en temps commettre une belle injustice, bien nette, bien criante : c’est ça qui leur en impose le plus !

Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d’inoubliables chagrins. Il n’est pas nécessaire de le dire aux enfants.

[...] éternellement la science des maîtres passera dans le cœur des disciples, dans un grand silence attentif, comme cette huile rousse de mes collines qui coule du pressoir dans la jarre par un long fil d’or immobile, sans faire de bulles, sans faire de bruit.

La mort, c’est tellement obligatoire que c’est presque une formalité.

Le progrès c’est un peu comme une dignité insatiable qui dévore ses enfants avant de leur servir à quelque chose



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.